Alerte: Notre rapport annuel interactif est en ligne. Consultez-le ici!
République démocratique du Congo
18.03.21
Déclarations

République Démocratique du Congo : il est urgent d'agir contre l'impunité

Dialogue interactif au cours de la 46ème session du Conseil des droits de l'Homme

Déclaration orale sur la situation des droits humains, 19 mars 2021.

Madame la Présidente,

L’OMCT et ses partenaires restent préoccupés par la situation des droits humains, par celle de ceux qui les défendent et par la continuité de l’impunité en RDC.

Les efforts remarquables de la justice militaire dans l’Est et au Kasaï ne suffisent toujours pas pour prendre en compte les recommandations du rapport Mapping des Nations unies et des ONGs sur l’impunité pour les crimes graves.

Les détentions arbitraires et au secret par les services de renseignements continuent, au mépris des garantie légales, alors qu’elles avaient été interdites par le président de la République. C’est le cas des 111 personnes arrêtées à Goma dans le cadre de l’affaire Ngezayo et actuellement détenues à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa, dans des conditions inhumaines et dont une vingtaine a été testée positive au Covid-19.

D’ailleurs, en raison de la surpopulation carcérale qui atteint souvent les 600 %, plus de 150 détenus ont été contaminés au Covid-19 en 2020 dans cette même prison. D’autres sont morts dans les prisons du Kongo central, qui sont confrontées à de la mauvaise alimentation et à des conditions d’hygiène déplorables.

Nous invitons le Conseil des droits de l’homme à recommander :

• L'accélération de la réforme des services de sécurité, la fermeture définitive des lieux de détention secrets, l’amélioration des conditions de détention et la création d’un nouveau mécanisme national de prévention de la torture conforme aux standards internationaux.

• La création de Chambres mixtes spécialisées et/ou d’un Tribunal pénal international pour la RDC pour investiguer sur les crimes graves du passé, y compris les actes de torture, les disparitions forcées et les violences sexuelles.

Je vous remercie.

Pour plus d’informations :

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes