Alerte: Suivez l'actualité des droits humains sur notre site et nos réseaux sociaux!
Omct individual regions map africa 01 01
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants: ratification ou adhésion État partie depuis le 25 septembre, 2014

Érythrée

Tour d’horizon

L’Érythrée souffre de graves atteintes aux droits humains, généralisées et systémiques. L’OMCT a dénoncé les crimes contre l’humanité commis depuis 1991 par des responsables érythréens, qui se sont rendus coupables d’esclavagisme, d’emprisonnement arbitraire, de disparitions forcées, d’actes de torture, de persécutions, de viols et de meurtres. Les autorités obligent toujours les élèves du secondaire à effectuer en fin d’études un service national obligatoire d’une durée légale de 18 mois, refusant toutefois de les rendre à la vie civile une fois ce délai écoulé. Des milliers de jeunes se retrouvent ainsi dans l’armée pour une durée indéterminée, qui peut parfois dépasser 10 ans, ce qui constitue de fait une forme d’esclavage. Des centaines de prisonnier·ère·s d’opinion et d’autres détenu·e·s, notamment des journalistes, d’anciens responsables politiques et des pratiquants de religions non autorisées, continuent d'être détenu·e·s de façon arbitraire, sans inculpation et sans pouvoir entrer en contact avec un avocat ou avec leur famille. Beaucoup sont détenu·e·s depuis bientôt 20 ans. D’autres sont victimes de disparitions forcées.

Face à cette situation dramatique en matière de droits humains, des milliers d’Érythréen·ne·s fuient leur pays chaque mois et entreprennent un voyage au cours duquel ils/elles traversent des pays où ils/elles sont souvent victimes de graves exactions et violations de leurs droits (détention, enlèvement, violences sexuelles, torture et autres mauvais traitements), notamment en Libye.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes