Alerte Belarus: 7 défenseurs toujours détenus 1 an après les mesures anti-droits humains
Hero Victim Support V4 ©Stella Anastasia/OMCT

Soutien aux victimes

La torture est un crime de l’ombre, commis à l’abri des regards. C’est pourquoi nul ne sait combien d’hommes, de femmes et d’enfants en sont victimes chaque année dans le monde. Ce que nous savons, d’après les témoignages, c’est qu’ils sont très nombreux.

Au Mexique, par exemple, la probabilité qu’une personne arrêtée par l’armée soit torturée est de 86 %. Dans de nombreux pays, la torture est une pratique courante, le secret honteux des postes de police et des prisons. Un citoyen russe sur 10 déclare avoir été torturé aux mains de la police. Lors d’un conflit armé, la torture prolifère comme un cancer. Si l’on prend, par exemple, la Syrie, les informations dont on dispose indiquent que 14 000 personnes auraient été torturées à mort par les autorités depuis 2011.

Les rescapé·e·s ont des besoins spécifiques, auxquels il faut répondre de toute urgence, à commencer par les soins médicaux, qui incluent une prise en charge psychologique. En outre, elles/ils nécessitent souvent un soutien social, par exemple pour subvenir aux besoins élémentaires de leur famille, lorsque la victime est la personne qui fait vivre tout un foyer. Lorsque la vie de la victime reste menacée, la relocalisation en lieu sûr - dans le pays ou à l’étranger- est la seule solution. L’aide doit parvenir rapidement et être adaptée à chaque situation particulière. Malheureusement, les victimes sont la plupart du temps pauvres, marginalisées et sans voix. Elles ignorent l’existence de centres susceptibles de leur apporter les services spécialisés nécessaires ou n’ont pas les moyens financiers d’y avoir accès. Et leurs chances de pouvoir obtenir des réparations auprès des tribunaux pour les crimes commis sont encore plus minces.

Un programme d’assistance d’urgence unique en son genre
Survivors Felix Kossivi V4
Félix (à gauche) et Kossivi (à droite) sont handicapés après avoir été brutalement battus par la police du Togo. L’OMCT a payé pour leurs soins médicaux ©Stella Anastasia/OMCT

L’OMCT est actuellement la seule organisation non gouvernementale qui fournisse directement une aide d’urgence aux femmes, aux hommes et aux enfants qui ont été torturés, grâce à son Fonds d’assistance d’urgence aux victimes de la torture. Les victimes peuvent contacter directement l’OMCT ou lui être adressées par des organisations locales - souvent membres et partenaires du Réseau SOS-Torture - qui n’ont pas elles-mêmes les moyens de répondre à leurs besoins. Chaque cas fait l’objet d’une évaluation, de vérifications et d’un suivi, en concertation avec nos partenaires locaux.

Le Fonds n’intervient qu’en cas d’urgence. Il ne dispose pas d’un centre spécialisé dans la prise en charge médicale des victimes de la torture et n’est pas non plus en mesure de financer un traitement médical sur le long terme. Il fournit aux victimes les sommes nécessaires pour bénéficier des premiers soins, en passant par des organisations locales appartenant au réseau SOS-Torture de l’OMCT. La rapidité de cette assistance en fait un instrument essentiel à la disposition des personnes qui ont absolument besoin d’aide.

Victims Support Interview With Victim Violent Repression Against Unión Patriótical Party OMCT
Entretien avec une victime de la violente répression menée contre l’Unión Patriótica en Colombie ©OMCT 2019

Le Fonds adopte une approche globale qui va au-delà de la cicatrisation des blessures physiques et psychologiques laissées par la torture, et allie aide médicale, sociale et juridique. Pour surmonter sa souffrance, la victime doit pouvoir parvenir à une réadaptation complète et obtenir une indemnisation, une réintégration sociale et la sanction du ou des coupables par la justice. Il est parfois nécessaire d’aider la personne à obtenir l’asile dans un pays tiers.

En Tunisie, les deux centres SANAD dont dispose l’OMCT apportent une aide juridique, psychologique, sociale et médicale à des centaines de victimes de la torture et à leurs familles. Leurs collaborateur·rice·s élaborent un programme spécifique adapté aux besoins de chaque personne et coopèrent avec des juristes, des psychologues, des médecins et des travailleur·se·s sociaux·les de l’administration et d’organisations spécialisées de la société civile.

Victime de torture, besoin d’assistance ?

Nous pouvons vous offrir de l’assistance légale, sociale ou médicale. Pour toutes questions relatives à l'assistance aux victimes de torture, veuillez remplir ce formulaire et l'envoyer à l'adresse victims(@)omct.org.

Formulaire
Ressources sur le même thème
Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes