Alerte Belarus: 7 défenseurs toujours détenus 1 an après les mesures anti-droits humains
Omct individual regions map africa 01 01
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants: ratification ou adhésion N'est pas un Etat partie.
Last Reviewed 2021

Zimbabwe

Tour d’horizon

L’ancien président Robert Mugabe a été renversé en 2017, mais le Zimbabwe n’est toujours pas parvenu à réaliser sa transition vers la démocratie et l’état de droit. Les défenseur·e·s des droits humains, les militant·e·s et les groupes de la société civile restent menacé·e·s. Les associations de défense des droits continuent de demander des comptes aux autorités, en manifestant dans la rue et sur les réseaux sociaux, notamment dans le cadre de la campagne #Zimbabweanlivesmatter menée en 2020. Les détentions arbitraires, les manœuvres d’intimidation, les menaces et les persécutions se poursuivent, via des lois destinées à faire taire les voix dissidentes et à réduire l’espace accordé à la société civile.

Le Zimbabwe n’a toujours pas adhéré à la Convention des Nations unies contre la torture, bien que sa Constitution précise que nul ne peut être soumis à la torture, tant physique que psychologique. Les forces de sécurité recourent à une force excessive pour disperser les manifestations et les rassemblements.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes