Alerte Belarus: 7 défenseurs toujours détenus 1 an après les mesures anti-droits humains
Omct individual regions map middle east and north africa 01
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants: ratification ou adhésion État partie depuis le 23 septembre, 1988. État partie au Protocole facultatif à la Convention (OPCAT) depuis le 29 juin, 2011
Dernier examen 2016 Lire le dernier examen

Tunisie

Tour d’horizon


Bien que la Tunisie ait fait des progrès considérables en termes de respect des droits humains et de l’Etat de droit depuis la révolution de 2011, elle a encore de nombreuses réformes législatives, institutionnelles et politiques à accomplir. L’état d'urgence décrété en 2015 est toujours en vigueur, la Cour constitutionnelle n’a pas encore été mise en place et la police continue de se livrer à des abus dans les commissariats et les prisons. Les auteurs d’actes de torture jouissent d’une totale impunité. Il n’existe à l’heure actuelle aucune volonté politique d’obliger les membres des forces de sécurité responsables de tels actes à rendre des comptes.

L’OMCT Tunisie fournit une assistance directe, pluridisciplinaire et adaptée aux victimes de la torture et de la violence étatiques au travers de ses centres de conseil SANAD. Nous portons le savoir-faire du terrain vers les actions de plaidoyer afin d'inspirer des réformes, de lancer des actions en justice stratégiques et de soutenir le renforcement des institutions en partenariat avec la société civile tunisienne et l'administration.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Tunisie de l'OMCT omct-tunisie.org

Les membres de notre réseau actifs dans ce domaine

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes