Alerte: Suivez l'actualité des droits humains sur notre site et nos réseaux sociaux!
République démocratique du Congo
06.08.18
Interventions urgentes

Appel à la réouverture d'une enquête prompte, impartiale et indépendante sur les circonstances du décès de Luc Nkulula

COMMUNIQUÉDE PRESSE - L’OBSERVATOIRE


RDC :Appel à la réouverture d'une enquête prompte, impartiale et indépendante surles circonstances du décès de Luc Nkulula

Genève-Paris,le 6 août 2018 – Les conclusions publiées le 27 juillet concernantl’enquête sur la mort de Luc Nkulula, défenseur des droits humains et membre dumouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) à Goma, démontrent le manquede volonté politique de faire la lumière sur les circonstances du décès de cedernier, dans la nuit du 9 au 10 juin 2018. L’Observatoire pour la protectiondes défenseurs des droits de l’Homme (OMCT-FIDH) dénonce l’aspect spéculatif dece rapport et demande la réouverture d'une enquête qui soit menée de manièreprompte, impartiale et indépendante.

Selon les informations reçues, près de deuxmois après les faits, les circonstances de l’incendie qui a causé la mort deLuc Nkulula dans la nuit du 9 du 10 juin 2018 ne sont toujours pas clairement établies.Le 27 juillet 2018, le procureur de la République près le tribunal de grandeinstance de Goma, M. Dauphin Tshungamali, a affirmé que selon l'enquêteofficielle, l'incendie a été causé par « l'explosion accidentelle de labatterie à énergie solaire qui alimente sa maison », niant donc ainsitoute responsabilité humaine.

L'enquête, réalisée en quelques heures, ignorele fait que la batterie se trouvait au premier étage, et que cette dispositionn'aurait donc pas pu entraîner la propagation soudaine de l'incendie. De plus,des témoins oculaires rapportent que la télévision et les lumières alimentéespar la batterie étaient encore allumées quelques minutes après le début del'incendie. La section de Goma de LUCHA, qui a obtenu une copie intégrale durapport, dénonce « une série de suppositions, de spéculations et dedéductions sans aucun fondement scientifique, et encore moins factuel ».

Plusieurs autres éléments matériels, rapportéspar la section locale de LUCHA, suggèrent la possibilité que l'incendie ait étécausé de manière intentionnelle, comme le fait qu'une moto ait été vue près dela maison de Luc Nkulula quelques minutes avant l'explosion, et qu'une forteodeur de carburant se soit propagée juste après l'incendie. Autant d'élémentsqui ne sont pas mentionnés dans le rapport.

En outre, le 31 juillet 2018, la police atenté d'entraver l'organisation d'une conférence de presse organisée par lasection de Goma de Lucha au sujet des conclusions de cette enquête, enempêchant les journalistes d'entrer dans le bâtiment. Après quelques heures,LUCHA a réussi à organiser la conférence dans un autre quartier de la ville.

L’Observatoire appelleà la réouverture d'une enquête prompte, impartiale et indépendante sur lescirconstances du décès de M. Luc Nkulula, et à mettre un terme en toutescirconstances aux actes de harcèlement et de violence à l'encontre desdéfenseurs en RDC.

L’Observatoire,partenariat de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la FIDH,a vocation à protéger les défenseurs des droits de l’Homme victimes deviolations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. L’OMCT etla FIDH sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l’Union européennepour les défenseurs des droits de l’Homme mis en œuvre par la société civileinternationale.

Pourplus d'informations, merci de contacter :

· OMCT :Marta Gionco :+41 22 809 49 39 / mgi@omct.org

· FIDH :Maryna Chebat : +33 6 48 05 91 57 / mchebat@fidh.org / @MS_Chebat

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes