Alerte: Tunisie: Risque de refoulement d’un défenseur des droits humains algérien
Guinée
08.11.22
Interventions urgentes

Guinée: Cambriolage au siège de l'AVIPA

Conakry, Guinée - 10 octobre 2012 : Vue d'une rue animée dans le centre ville de Conakry © Shutterstock

APPEL URGENT - L'OBSERVATOIRE

GIN 001 / 1122 / OBS 082
Cambriolage /
Intimidation /
Menaces
République de Guinée
8 novembre 2022

L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains, un partenariat de la l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la Fédération international pour les droits humains (FIDH), vous prie d’intervenir de toute urgence sur la situation suivante en République de Guinée.

Description de la situation :

L’Observatoire a été informé du cambriolage au siège de l’Association des victimes, parents et Amis du 28 septembre 2009 (AVIPA), et des actes d’intimidation à l’encontre de ses membres. Depuis 2010, AVIPA lutte contre l’impunité et vient en aide aux victimes et familles de victimes du massacre du 28 septembre 2009 au stade de Conakry, au cours duquel 150 personnes ont été tués et 109 femmes violées par les forces de défense et de sécurité guinéennes.

Dans la nuit du 23 au 24 octobre 2022, des personnes non identifiées se sont violemment introduites dans les locaux d’AVIPA à Conakry, en cassant les serrures des portes d’entrée de l’immeuble et du siège de l’organisation. Les cambrioleurs ont fouillé les armoires et tiroirs des bureaux de Mme Asmaou Diallo, Présidente d’AVIPA, et du chargé de programmes de l’association, et ont volé un ordinateur d’AVIPA. La police du quartier de Nongo, à Conakry, a lancé une enquête, et le ministère de la Justice a été informé par AVIPA du cambriolage.

Il est important de souligner que le matériel informatique volé contient des données sensibles relatives au travail d’AVIPA, notamment des informations sur les victimes et témoins qui participent au procès judiciaire dans l’affaire du massacre de 2009 ouvert le 28 septembre 2022 devant le Tribunal pénal de Dixinn. Dans ce procès, l’ancien président Moussa Dadis Camara, son aide de camp Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba et une dizaine d’anciens officiels militaires et gouvernementaux sont entendus pour assassinats, viols et actes de tortures commis au stade de Conakry en 2009. Depuis l’ouverture du procès, AVIPA a enregistré une augmentation des menaces et intimidations à l’encontre de l’association et ses membres sur les réseaux sociaux.

L’Observatoire rappelle qu’en mars 2022, des membres armés de l’Unité spéciale de sécurisation des élections législatives avaient déjà tenté de pénétrer violemment dans les locaux du siège d’AVIPA, et plusieurs membres de l’association avaient été menacés par des individus non identifiés.

L’Observatoire condamne fermement le cambriolage au siège d’AVIPA ainsi que les actes d’intimidation à l’encontre de ses membres, qui ne semblent viser qu’à les sanctionner pour leurs activités légitimes de défense des droits humains et pour leur recherche de justice, de vérité et de réparation pour les victimes du massacre du stade de Conakry.

L’Observatoire appelle la junte militaire guinéenne à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir l’intégrité physique et le bien être psychologique de toutes et tous les membres d’AVIPA. Plus largement, l’Observatoire enjoint la junte militaire guinéenne à reconnaître le rôle primordial des défenseurs des droits humains dans le pays et à les protéger contre tout acte d’intimidation ou représailles.

Actions requises :

L’Observatoire vous prie de bien vouloir écrire aux membres de la junte militaire guinéenne en leur demandant de :

  1. Garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et le bien-être psychologique des membres d’AVIPA, des victimes du massacre du stade de Conakry et de l’ensemble des défenseurs des droits humains en République de Guinée ;
  1. Procéder à une enquête prompte, exhaustive, impartiale et transparente afin d’identifier tous les responsables du cambriolage, des intimidations et des menaces susmentionnées et de les sanctionner conformément à la loi ;
  1. Mettre un terme à toute forme de harcèlement à l’encontre d’AVIPA, de ses membres, et de l’ensemble des défenseurs des droits humains en République de Guinée, et veiller à ce qu'ils puissent exercer leurs activités sans entraves ni peur de représailles.

Adresses :

  • M. le Colonel Mamady Doumbouya, Président de la Transition, Twitter : @PresidentCNRD
  • S.E. Amara Camara, Ambassadeur de la République de Guinée à Paris, Email :
    contact@ambaguineefrance.com
  • M. Ousmane Sylla, Ambassadeur de la République de Guinée à Bruxelles, Email : ambaguibruxelles@mae.gov.gn / ambaguinee.bruxelles@yahoo.fr

Prière d’écrire également aux représentations diplomatiques de la République de Guinée dans vos pays respectifs.

***

Genève-Paris, le 8 novembre 2022

Merci de bien vouloir informer l’Observatoire de toutes actions entreprises en indiquant le code de cet appel.

L’Observatoire, partenariat de l’OMCT et de la FIDH, a vocation à protéger les défenseurs des droits humains victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. L’OMCT et la FIDH sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l’Union européenne pour les défenseurs des droits humains mis en œuvre par la société civile internationale.

Pour contacter l’Observatoire, appeler la ligne d’urgence :

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes