Alerte: Appel urgent à lever les restrictions liées au Covid-19 en prison
Haïti
13.04.22
Interventions urgentes

Haïti: Planification d’assassinat à l’encontre de M. Pierre Espérance

APPEL URGENT - L'OBSERVATOIRE


HTI 001 / 0422 / OBS 025

Planification d’assassinat

Haïti

13 avril 2022

L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains, un partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), vous prie d’intervenir de toute urgence sur la situation suivante en Haïti.

Description de la situation :

L’Observatoire a été informé de la planification de l’assassinat de M. Pierre Espérance, directeur exécutif du Réseau national de défense des droits de l’Homme (RNDDH)[1], organisation membre de la FIDH en Haïti.

Le 16 mars 2022, une rencontre a eu lieu à Kenscoff, au sud de Port-au-Prince, entre une dirigeante influente du Parti haïtien Tèt Kale (PHTK) et 13 autres personnes non identifiées, au cours de laquelle il a été question de futures attaques envers les membres du RNDDH et de l’assassinat de Pierre Espérance. Ces projets d’attaques seraient liés aux multiples dénonciations du RNDDH, notamment concernant les massacres et attaques armées dans les quartiers défavorisés, et plus récemment, à la position du RNDDH sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse.

A l’issue de cette rencontre, huit des participants se sont dirigés vers la base de la Brigade de sécurité des aires protégées (BSAP) près de Kenscoff, et cinq autres se sont rendus à Port-au-Prince, où ils ont rencontré Jimmy Cherizier, alias « Barbecue », chef du regroupement des gangs armés appelé « G-9 an fanmi e Alye », Serge Alectis alias « Ti Junior », membre d’un gang armé opérant à la Saline et affilié au « G-9 an fanmi e Alye » et Keke, comptable de « G-9 an fanmi e Alye ». Lors de cette rencontre, une importante somme d’argent liquide, des armes de gros calibre, des munitions et un lot d’équipement dont des gilets pare-balles et des casques de protection ont été remis aux cinq hommes.

Le 18 mars 2022, après avoir été informé de ces faits par une personne ayant assisté à la rencontre, le RNDDH a adressé une lettre de plainte à la direction dentrale de la police judiciaire (DCPJ) dénonçant ces menaces et demandant l’ouverture d’une enquête.

L’Observatoire rappelle que Pierre Espérance et le RNDDH ont déjà fait l’objet d’attaques et de menaces par le passé. En effet, l’ancien président haïtien Michel Joseph Martelly, qui a pris part, en avril 2021 à Miami, aux États-Unis, à une réunion visant à orchestrer l’assassinat de Pierre Espérance, a fait savoir lors de son passage en Haïti au début de l’année 2022, qu’il souhaitait que ce plan soit mis en œuvre le plus rapidement possible. Par ailleurs, en juin 2021, Jimmy Chérizier alias « Barbecue », avait publiquement proféré des menaces de mort à l’encontre de Pierre Espérance. De plus, le chef de gang aurait mis au point un plan pour assassiner le défenseur des droits humains et aurait organisé des filatures avec ses hommes à cet effet. Jimmy Chérizier alias « Barbecue », après avoir passé plus d’une dizaine d’années à l’unité départementale pour le maintien de l’ordre (UDMO), contrôle de facto cette unité et jouit de la protection de certains agents de la police nationale d’Haïti (PNH) affectés au corps d’intervention pour le maintien de l’ordre (CIMO) qui assurent ses nombreux déplacements.

Auparavant, en mai 2020, le bureau du RNDDH à Port-au-Prince avait fait l’objet d’une attaque armée par des individus non-identifiés, qui n’avait pas fait de victimes. En avril 2018, le bureau de l’organisation avait déjà été criblé de balles par des individus non identifiés qui avaient, en outre, proféré des menaces de mort à l’encontre de Pierre Espérance. Le 23 avril 2019, une rencontre de planification de l’assassinat de M. Espérance s’était tenue au Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales en présence du Ministre lui-même et de Jimmy Chérizier alias « Barbecue », dont les hommes avaient effectué des reconnaissances à caractère intimidant aux abords du local du RNDDH. De nombreuses plaintes concernant ces attaques et actes d’intimidation ont été déposées devant les autorités policières, sans que celles-ci ne soient jamais suivies d’effets.

L’Observatoire note avec inquiétude que ces nouvelles menaces à l’encontre de Pierre Espérance se produisent dans un contexte d’insécurité croissante et de montée en puissance des groupes armés dans le pays, alors même que le Président Jovenel Moïse, dont le mandat s’était officiellement terminé le 7 février 2021 et qui avait refusé de quitter le pouvoir, a été assassiné dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, plongeant le pays dans une grave crise institutionnelle.

L’Observatoire condamne fermement la planification de l’assassinat de Pierre Espérance et les projets d’attaques à l’encontre des membres du RNDDH qui ne semblent viser qu’à les sanctionner pour leurs activités légitimes de défense des droits humains.

L’Observatoire appelle les autorités haïtiennes à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir l’intégrité physique et le bien être psychologique de Pierre Espérance et de tous les membres du RNDDH. Plus largement, l’Observatoire enjoint les autorités haïtiennes à reconnaître le rôle primordial des défenseurs des droits humains dans le pays et à les protéger contre tout acte d’intimidation ou de représailles.

Actions requises :

L’Observatoire vous prie de bien vouloir écrire aux autorités haïtiennes en leur demandant de :

  • Garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et le bien-être psychologique de Pierre Espérance, de tous les membres du RNDDH et de l’ensemble des défenseurs des droits humains en Haïti ;
  • Procéder à une enquête prompte, exhaustive, impartiale et transparente afin d’identifier tous les responsables de la planification d’assassinat et des menaces de mort susmentionnées et de les sanctionner conformément à la loi ;
  • Mettre un terme à toute forme de harcèlement, y compris au niveau judiciaire, à l’encontre de Pierre Espérance, de tous les membres du RNDDH et de l’ensemble des défenseurs des droits humains afin qu’ils puissent poursuivre leurs activités légitimes de défense des droits humains en toute sécurité, sans entrave ni crainte de représailles.

Adresses :

  • M. Ariel Henry, Premier Ministre par intérim, Twitter : @DrArielHenry, @PrimatureHT
  • M. Berto Dorce, Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP), Twitter : @BertoDorceOFF
  • M. Frantz Elbé, Directeur général de la Police Nationale d’Haïti (DGPNH), Twitter : @pnh_officiel
  • S.E. Justin Viard, Ambassadeur, Mission permanente de la République d’Haïti auprès des Nations Unies à Genève, Suisse, Email : mphonu.geneve@diplomatie.ht
  • S.E Jesse Jean, Ambassade de la République d’Haïti à Bruxelles, Belgique, Email : ambassade@amb-haiti.be, amb.belgique@diplomatie.ht
  • S.E. Bocchit Edmond, Ambassadeur, Mission permanente de la République d’Haïti auprès de l’Organisation des États américains, Email : mphoea.doc@diplomatie.ht, Twitter : @missionhaitioas

Prière d’écrire également aux représentations diplomatiques de Haïti dans vos pays respectifs.

***

Paris-Genève, le 13 avril 2022

Merci de bien vouloir informer lObservatoire de toutes actions entreprises en indiquant le code de cet appel.

L’Observatoire, partenariat de la FIDH et de l’OMCT, a vocation à protéger les défenseurs des droits humains victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. La FIDH et l’OMCT sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l’Union européenne pour les défenseurs des droits humains mis en œuvre par la société civile internationale.

Pour contacter l’Observatoire, appeler la ligne d’urgence :


[1] Le RNDDH est une organisation qui promeut les droits humains, l’État de droit et veille à ce que les autorités et institutions étatiques respectent leurs obligations en matière de protection des droits humain.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes