Alerte: Suivez l'actualité des droits humains sur notre site et nos réseaux sociaux!
Tunisie
15.03.21
Déclarations

Tunisie : il est temps d’en finir avec la violence institutionnelle et l’impunité

Déclaration orale pour la 46e session du Comité des droits de l'homme au titre du point 4

Je remercie Mme la Présidente de permettre à l’OMCT de partager ses préoccupations sur la détérioration de la situation des droits de l’homme en Tunisie.

Le 14 janvier dernier, la Tunisie a commémoré les 10 ans de sa révolution. Ce jour-là et dans les semaines qui ont suivi, la jeunesse tunisienne issue des quartiers défavorisés est descendue dans la rue pour dénoncer sa marginalisation économique et politique ainsi que les violences policières et l’impunité qui les recouvre. Les protestations ont été sévèrement réprimées. Près de 1600 manifestants présumés ont été arrêtés, violentés, interrogés sans avocats, pour certains contraints à signer des procès-verbaux puis placés en détention sans même voir un magistrat.

En solidarité avec la jeunesse réprimée, de nombreux activistes sont à leur tour descendus dans la rue. La riposte sécuritaire a été brutale. Les syndicats de police ont multiplié les messages haineux et les incitations à la violence sur les réseaux sociaux.

Les militants de la communauté LGBTIQ++ paient aujourd’hui un tribut très lourd à la défense des droits de l’homme. Le 27 février, l’activiste queer Rania Amdouni a été arrêtée au poste où elle venait porter plainte contre le harcèlement policier qu’elle subit depuis des mois. Seulement 5 jours plus tard, elle était condamnée à 6 mois d’emprisonnement pour outrage à agent.

Une victime de plus d’une justice à deux vitesses, prompte à condamner les protestataires mais extrêmement lente lorsqu’il s’agit d’enquêter sur les violences policières.

L’OMCT appelle le Conseil des droits de l’homme à exhorter la Tunisie à rompre instamment le cercle vicieux de la violence institutionnelle et de l’impunité et à mener les réforme législatives et structurelles nécessaires pour garantir la construction d’un véritable état de droit.

Lire la déclaration écrite complète (ENG)

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes