Alerte: Nouveau rapport : l’Europe met la solidarité avec les migrants hors la loi
Omct individual regions map africa 01 01
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants: ratification ou adhésion État partie depuis le 12 mars, 1992. État partie au Protocole facultatif à la Convention (OPCAT) depuis le 20 septembre, 2006
Dernier examen 2019 Lire le dernier examen

Bénin

Tour d’horizon

Le contexte politique au Bénin était, jusqu’à peu, considéré comme relativement stable, avec un gouvernement démocratique et la tenue d’élections régulières. Toutefois, les élections législatives de 2019 ont été marquées par des manifestations violemment réprimées. Le Bénin semble être de plus en plus touché par la menace de groupes terroristes dont les activités s’étendent au niveau régional.

L’OMCT travaille au Bénin depuis plus de vingt ans, avec Enfants Solidaires d’Afrique et du Monde (ESAM) et d’autres membres du Réseau SOS-Torture, comme ACAT Bénin. Notre travail, qui associe plaidoyer aux niveaux national et international, supervision des lieux de détention d’enfants, ainsi que des formations pour les membres du secteur judiciaire, des forces de sécurité et du système pénitentiaire, a permis de réaliser des progrès considérables. Ce travail a notamment favorisé l’adoption du Code de l’enfant et du Code pénal, et la diminution du nombre d’enfants détenus, des cas de séparation entre enfants et adultes détenus, ainsi qu’une amélioration de leurs conditions de détention.

Bien que le Bénin ait ratifié la Convention contre la torture et son Protocole facultatif, l’application de ces Traités et de leurs recommandations est loin d’être idéale et la situation des droits humains reste très problématique. Les enfants, en particulier, continuent à souffrir d’abus, de violence et d’autres formes de mauvais traitements. En 2019, suite à une mission de haut niveau organisée dans le pays, l’OMCT et son partenaire ESAM ont soumis un rapport alternatif au Comité contre la torture (CAT). Le CAT a émis d’importantes recommandations, notamment pour que l'État aligne sa définition de la torture sur la Convention, qu'il améliore les conditions de détention des enfants, réduise la détention provisoire, y compris des enfants, et octroie un accès aux centres de détention aux ONG.

Les membres de notre réseau actifs dans ce domaine

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes