Alerte Belarus: 7 défenseurs toujours détenus 1 an après les mesures anti-droits humains
Omct individual regions map africa 01 01
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants: ratification ou adhésion État partie depuis le 9 juin, 1995
Dernier examen 2009 Lire le dernier examen

Tchad

Tour d’horizon

La population tchadienne est confrontée à de nombreux problèmes liés à l’insécurité dans la région. Les civils sont souvent pris au piège dans le conflit avec Boko Haram. Les informations faisant état de meurtres ou d’enlèvements de civils, ainsi que de destructions de maisons d’habitation, sont fréquentes, surtout dans les bassins nord et sud de la région du Lac Tchad. Les forces de défense et de sécurité se livrent à des arrestations et à des détentions arbitraires. Des cas de violences sexuelles sont signalés, y compris des viols de femmes et d’enfants, en particulier aux abords des camps pour réfugié·e·s et pour personnes déplacées, sans que leurs auteurs soient jamais inquiétés. L’impunité est la conséquence des carences dont souffre la justice tchadienne et qui compromettent le droit à un examen impartial et dans les meilleurs délais de toute affaire, ainsi que le droit à des réparations et à une indemnisation. Le Tchad est également confronté à un problème d’exploitation des enfants et à leur enrôlement dans des groupes armés. Le recrutement des enfants soldats par toutes les parties au conflit est en hausse.

Qui plus est, malgré une certaine amélioration sur le plan législatif, des progrès restent à faire pour en finir avec des pratiques traditionnelles qui portent atteinte à l’intégrité physique et à la dignité humaine des femmes et des fillettes. L’OMCT et son réseau SOS-Torture continuent d’œuvrer pour la protection des défenseur·e·s des droits humains et pour une meilleure application de la Convention contre le torture au Tchad.

Les membres de notre réseau actifs dans ce domaine

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes