Alerte: Suivez l'actualité des droits humains sur notre site et nos réseaux sociaux!
Omct individual region map america 01
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants: ratification ou adhésion État partie depuis le 24 septembre, 1986. État partie au Protocole facultatif à la Convention (OPCAT) depuis le 15 novembre, 2004.
Dernier examen 2017 Lire le dernier examen

Argentine

Tour d’horizon

De gros progrès restent à faire en matière de mise en œuvre des normes internationales relatives à la protection de la dignité et de l’intégrité de la personne. Les femmes et les jeunes filles se heurtent toujours à de fréquents obstacles lorsqu’elles cherchent à avoir accès à l’avortement légal, en cas de grossesse présentant un risque pour elles ou résultant d’un viol. De nombreuses accusations font état d’un usage fréquent de la torture et d’autres mauvais traitements dans les centres de détention. L’absence d’enquêtes est particulièrement préoccupante. Les conditions de détention constituent un motif d’inquiétude majeur pour le Comité contre la torture, dont les experts soulignent le taux élevé de détention avant procès, le recours à la détention à l'isolement en l’absence de tout mandat judiciaire, le nombre élevé de décès en détention et les violences liées au genre dont sont victimes les femmes. L’OMCT aide ses partenaires locaux à mener une action de documentation et de plaidoyer pour une meilleure application de la Convention contre la torture.

Les membres de notre réseau actifs dans ce domaine

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes