Alerte: Notre rapport annuel interactif est en ligne. Consultez-le ici!

Tour d’horizon

Malgré les efforts réalisés pour mettre en œuvre la Convention contre la torture, l’Équateur doit encore améliorer le respect des droits humains sur son territoire à plusieurs égards. De nombreuses allégations font état de mauvais traitements et d’abus perpétrés sur la personne de détenu·e·s et de mineur·e·s placé·e·s dans des centres pour délinquants juvéniles. Les autorités ont recours à la détention à l'isolement à titre de mesure disciplinaire dans les centres accueillant des délinquants juvéniles. En outre, les forces de sécurité exercent souvent une force excessive contre les manifestant·e·s et les journalistes, n’hésitant pas à tirer des grenades lacrymogènes à bout portant sur les personnes, et à procéder à des passages à tabac et à des arrestations arbitraires. Le Comité contre la torture a estimé que les enquêtes menées dans les affaires de torture, de disparition forcée ou d’exécution extrajudiciaire n’étaient pas suffisamment approfondies. L’OMCT dénonce fréquemment le recours excessif à la force de la part des autorités et demande que, dans de tels cas, des enquêtes et des poursuites soient engagées dans les meilleurs délais.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes