Alerte: Nouveau rapport : l’Europe met la solidarité avec les migrants hors la loi
Omct individual regions map asia and pacific 01
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants: ratification ou adhésion État partie depuis le 23 juin, 2010
Dernier examen 2017 Lire le dernier examen

Pakistan

Tour d’horizon

Les restrictions et la répression des activités des organisations non gouvernementales, de l’opposition politique et de la presse se sont fortement intensifiées sous l’actuel gouvernement. Les disparitions forcées touchant diverses catégories de personnes, et notamment les défenseur·e·s des droits humains, constituent une pratique courante, un peu partout dans le pays. Les femmes et les personnes transgenres font l’objet de violences et de persécutions. Des cas de torture perpétrée par desforces de l’ordre continuent d’être signalés, preuves à l’appui. Malgré ses obligations au titre de la Convention contre la torture et l’existence d’un projet de loi de 2019 sur la torture et les décès en détention (prévention et sanction), actuellement en attente, le Pakistan ne dispose toujours pas de loi faisant de la torture une infraction pénale. L’OMCT et son partenaire, l’organisation Justice Project Pakistan (JPP), ont remis en 2018 au Comité contre la torture des Nations unies un rapport alternatif de suivi, faisant suite à l’examen du rapport initial du Pakistan en 2016.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes