Alerte Belarus: 7 défenseurs toujours détenus 1 an après les mesures anti-droits humains

Tour d’horizon

Le Bélarus est le seul pays d’Europe à continuer d’appliquer la peine capitale ; le seul également à ne pas faire partie du Conseil de l'Europe. La société civile y est soumise à de fortes pressions et nombre d’organisations de défense des droits humains ont dû soit suspendre leurs activités, soit s’exiler. Le Bélarus n’a pas réforme le système pénitentiaire qu’il a hérité de l’ère soviétique. Il n’existe ni droit de regard extérieur ni mécanisme de protection national. Au lendemain des élections présidentielles du 9 août 2020, qui ont fait l’objet d’accusations d’irrégularités, d’importantes manifestations pacifiques ont eu lieu et ont été très brutalement réprimées par les forces de sécurité. D’innombrables témoignages ont fait état de l’usage généralisé et systématique de la torture et d’autres mauvais traitements en détention. L’OMCT et son partenaire bélarussien, Viasna, recueillent des informations sur les cas individuels, afin de les soumettre aux mécanismes de protection des droits humains des Nations unies.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes