Alerte: Suivez l'actualité des droits humains sur notre site et nos réseaux sociaux!
Omct individual regions map europe and central asia 01 01
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants: ratification ou adhésion État partie depuis le 5 septembre, 1997. État partie au Protocole facultatif à la Convention (OPCAT) depuis le 29 décembre, 2008
Dernier examen 2013 Lire le dernier examen

Kirghizistan

Tour d’horizon

Le Kirghizistan a beau être un État plus démocratique que ses voisins aux régimes autoritaires, la torture y est aussi répandue que dans le reste de l’Asie centrale. On y retrouve le même non-respect de l’obligation de rendre des comptes lorsque des agents de l’État se rendent coupables de faits de torture, et les mêmes conditions de vie dégradantes dans les prisons. En outre, les autorités n’assurent pas la sécurité des défenseur·e·s des droits humains et des membres de la communauté LGBTIQ+ face aux violences de l’extrême-droite. Le Kirghizistan a remis son deuxième rapport au Comité contre la torture des Nations unies avec 10 ans de retard. Son troisième rapport, également transmis en retard, devait être examiné fin 2020. L’OMCT plaide depuis des années pour la libération des défenseur·e·s des droits humains et des militant·e·s emprisonné·e·s.

Les membres de notre réseau actifs dans ce domaine

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes