Alerte: Tunisie: Risque de refoulement d’un défenseur des droits humains algérien
Omct individual regions map europe and central asia 01 01

Kosovo

Tour d’horizon

Une décennie après le conflit armé de 1998-1999, le Kosovo a déclaré unilatéralement son indépendance de la Serbie. Le statut politique du Kosovo est contesté par certains États et, malgré sa reconnaissance formelle par une majorité d'États membres des Nations unies (ONU) et de l'Union européenne (UE), il ne peut devenir partie aux conventions internationales. Le Kosovo est toujours aux prises avec les séquelles du conflit, au cours duquel des violations massives des droits humains ont été perpétrées. Les différends politiques en cours avec la Serbie attisent davantage les tensions ethniques entre les Serbes du Kosovo et la majorité albanaise. En novembre 2020, le président Hashim Thaci a démissionné pour répondre aux accusations de crimes de guerre pour son rôle de chef de la guérilla pendant le conflit. Des problèmes subsistent pour les victimes de graves violations des droits humains, car des procédures bureaucratiques compliquées rendent l'accès aux réparations, dans la pratique, extrêmement difficile.

Les minorités ethniques telles que les communautés rom, ashkali et bosno-égyptienne sont confrontées à une marginalisation et à une discrimination persistantes, entraînant de mauvaises conditions de vie, des déplacements et des obstacles à l'éducation, à l'emploi et au soutien social. Les systèmes judiciaire, législatif et de justice pénale sont à un stade précoce de développement et continuent de faire face à des problèmes d'instabilité, de corruption et d'inefficacité. Il y a des allégations de mauvais traitements par la police lors d'arrestations et une faible protection des garanties juridiques fondamentales.

Les conditions de détention varient considérablement dans la région, certains établissements étant en deçà des normes internationales. La violence domestique est un problème persistant qui est aggravé par la clémence dans la condamnation des auteurs et la faible protection des victimes. Le développement du Kosovo est principalement soutenu par la mission État de droit de l'UE, avec l'OTAN et l'ONU apportant également leur soutien.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes