Alerte: Algérie : Dissolution de la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme
Omct individual regions map europe and central asia 01 01
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants: ratification ou adhésion État partie depuis le 1 février, 1996. État partie au Protocole facultatif à la Convention (OPCAT) depuis le 20 janvier, 2014
Dernier examen 2021 Lire le dernier examen

Lituanie

Tour d’horizon

La Lituanie a déjà fait l'objet d'un examen international minutieux à la suite de révélations sur sa participation à l'aide apportée aux États-Unis dans l'établissement de prisons et de centres de détention secrets dans le pays. La détention arbitraire et les mauvais traitements infligés aux personnes soupçonnées de terrorisme constituent une préoccupation majeure.

Les dénonciations de violations des droits de l'homme à l'encontre des réfugiés et des migrants, les mauvaises conditions de détention et les enquêtes inappropriées sur l'usage excessif de la force par les responsables de l'application des lois sont monnaie courante. Les conditions de détention, notamment la violence entre prisonniers, le trafic de drogue, le manque de soins et de traitements médicaux et le manque de formation du personnel pénitentiaire, violent les normes internationales fixées par la Convention contre la torture des Nations unies.

L'OMCT est particulièrement préoccupée par la torture et les autres mauvais traitements infligés aux réfugiés, aux demandeurs d'asile et aux migrants sans papiers à la frontière. Selon les rapports, la police militaire utilise des gaz lacrymogènes et des chiens militaires pour attaquer les enfants réfugiés. En outre, les camps de réfugiés sont surpeuplés, insalubres et manquent de services de base tels que l'eau potable, le chauffage et la nourriture. Des violences sexistes et le manque d'accès à une assistance juridique ont également été signalés.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes