Argentine
12.10.06
Interventions urgentes

Argentine: Actes d'intimidation contre le Rapporteur de l'ONU M. Leandro Despouy

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ARGENTINE: L’OMCT se dit préoccupée par les actes d’intimidation à l’encontre de M. Leandro Despouy



Genève, le 12 octobre 2006. Le Secrétariat international de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) manifeste sa sérieuse préoccupation suite aux actes d’intimidation dont a fait l’objet M. Leandro Despouy, célèbre avocat spécialisé dans les droits de l’homme et l’un des fondateurs de l’OMCT, qui est actuellement vérificateur aux comptes (Auditor General) de la République d’Argentine ainsi que Rapporteur spécial des Nations unies sur l’indépendance des juges et des avocats.

En effet, l’OMCT a été informée que, le 1er octobre 2006, M. Leandro Despouy, qui, en tant que vérificateur aux comptes, est l’un des principaux enquêteurs des irrégularités présumées au sein du Gouvernement, a reçu chez lui un coup de téléphone intimidant, dans lequel deux hommes, qui connaissaient son nom, lui ont dit qu’ils “(…) avaient enlevé par erreur sa mère et sa sœur (…)”,celles-ci ayant été victimes d’un “enlèvement express” présumé. Selon les informations reçues, lors du même coup de téléphone, les deux hommes ont décrit à M. Despouy des faits et gestes habituels des membres de sa famille.

Finalement, avec l’aide d’un voisin et d’un téléphone portable, M. Leandro Despouy a pu constater que les membres de sa famille se portaient bien, alors que les malfaiteurs, qui se trouvaient à l’autre bout du fil, lui ont demandé de sortir dans la rue afin qu’il puisse les voir à l’intérieur d’une camionnette. Quand M. Despouy a coupé la communication, il a pu constater qu’un officier de police et deux autres personnes se sont alors éloignés de sa maison. Par la suite, M. Despouy a demandé à la police de l’informer des patrouilles de police ayant lieu dans son quartier à ce moment-là.

Ces faits font suite à d’autres cas de menaces reçues à travers des lettres et de messages qui, selon les informations reçues, ont été proférées à l’encontre de plusieurs personnes oeuvrant dans le domaine des droits de l’homme et suite à la disparition de M. Jorge Julio López, ancien détenu-disparu et témoin clé dans le procès contre l’ancien policier et l’ancien directeur général du Département d’enquêtes de Buenos Aires, M. Miguel Osvaldo Etchecolatz, poursuivis pour crimes contre l’humanité commis lors du dernier gouvernement militaire argentin (1976-1983) (cf. appel urgent OMCT ARG 260906 et Communiqué de presse OMCT, diffusé le 3 octobre 2006).

L’OMCT condamne ces actes d’intimidation, et tient à souligner le travail réalisé par M. Leandro Despouy dans le domaine des droits de l’homme, au cours des gouvernements des Présidents Raúl Alfonsín et Fernando de la Rúa, et lorsqu’il a représenté l’Argentine devant la Commission des droits de l’homme des Nations unies. L’OMCT exprime sa grande préoccupation face à cette série de menaces qui ont mis en danger la sécurité de ces personnes et de leurs familles.
Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes