États-Unis d'Amérique
03.12.04
Interventions urgentes

Guantanamo Bay: L’OMCT demande qu’une enquête soit menée sur les nouvelles allégations de torture et / ou mauvais traitements à Guantanamo Bay

COMMUNIQUE DE PRESSE

Genève, le 3 décembre 2004



L’OMCT demande qu’une enquête soit menée sur les nouvelles allégations de torture et / ou mauvais traitements à Guantanamo Bay


A plusieurs reprises l’OMCT et le réseau d’ONG SOS-Torture ont eu l’occasion de dénoncer les allégations de torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants qui se sont produits dans les centres de détention de Guantanamo Bay (Cuba) et d’Abu Ghraib (Irak).

Le 29 novembre dernier, le New York Times reprenait une note interne de l’administration Bush mentionnant le rapport de juin 2004 du CICR. Ce rapport confidentiel ferait état de l’emploi de mesures de coercition psychologique et parfois physique « équivalentes à la torture » sur des personnes détenues. L’OMCT et le réseau d’ONG SOS-Torture sont extrêmement préoccupés par ses révélations qui indiquent également l’implication de personnel médical dans la conduite des interviews des personnes détenues.

Les détenus auraient été soumis à «des actes humiliants, l'isolement, des températures extrêmes, l'usage de positions forcées» dans le but de briser leur volonté et de les rendre dépendants des interrogateurs. Les représentants du CICR auraient en outre dénoncé que «la construction d'un tel système, dont l'objectif déclaré est la récolte de renseignements, ne peut être considérée autrement que comme un système intentionnel de traitement cruel, inhabituel et dégradant et une forme de torture». Enfin le rapport du CICR condamnerait cette pratique la qualifiant de contraire à toute éthique médicale.

«Les révélations actuelles montrent que l’argumentaire sans fondement juridique derrière lequel se retranche l’administration Bush sert également de paravent à des pratiques intolérables, non seulement de la part du personnel chargé des interrogatoires mais également avec l’appui du personnel médical» a précisé Eric Sottas, Directeur de l’OMCT. «En outre cela démontre que les Etats-Unis ne tiennent pas leurs engagements pris suite aux condamnations par la Communauté Internationale des pratiques perpétrées dans le centre de détention d’Abu Ghraib en Irak» a conclu Eric Sottas.

L’OMCT et le réseau d’ONG SOS -Torture ont toujours rappelé que quelle que soit la gravité des actes reprochés à une personne détenue, celle–ci doit pouvoir bénéficier des garanties internationales en matière de protection des droits de l’homme et du droit international humanitaire et notamment de l’interdiction absolue et dans toutes les circonstances de la torture.

L’OMCT et le réseau d’ONG SOS-Torture demandent qu’une enquête impartiale et internationale sur ces allégations de torture et / ou actes de traitements cruels, inhumains ou dégradants soit promptement menée. L’OMCT appelle également à ce que les auteurs de ces actes soient traduits en justice devant des juridictions impartiales et indépendantes.



**************************************************************************************************
Vous trouverez ici le précédent communiqué de presse sur le sujet




L’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) est une ONG basée à Genève. Elle anime le réseau SOS – Torture qui regroupe 266 ONG dans 85 pays, luttant contre la torture, les exécutions sommaires, les disparitions forcées et toutes autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants.

L’OMCT et le réseau SOS-Torture permettent un appui aux victimes de la torture à travers les campagnes d’urgence (notamment en faveur des femmes, des enfants et des défenseurs des droits de l’Homme) et une aide médicale, sociale ou légale. Par ailleurs l’OMCT et le réseau SOS-Torture entreprennent de nombreuses actions de lobby auprès des mécanismes des Nations Unies dans le but de mettre en œuvre des politiques de prévention de la torture à travers le monde.
Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes