Alerte: Suivez l'actualité du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU
Algérie
30.09.11
Interventions urgentes

Halte à la campagne de harcèlement contre les militants syndicaux !

ALGERIE : Halteà la campagne de harcèlement contre les militants syndicaux!

Copenhague, Paris, Genève, Alger, 30 septembre 2011 – A laveille du premier Sous-comité Union Européenne-Algérie « dialogue politique, sécuritéet droits de l’Homme », prévu le 3 octobre à Alger, le Réseau Euro-méditerranéen desdroits de l’Homme (REMDH), l'Observatoire pour la protection des défenseurs desdroits de l'Homme - un programme conjoint de la Fédération internationale desligues des droits de l'Homme (FIDH) et de l'Organisation mondiale contre latorture (OMCT), le Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA) et laLigue Algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) dénoncent fermementl’intensification de la campagne de harcèlement à l’encontre des militantssyndicaux et défenseurs des droits de l’Homme algériens.

Le soir du 25 septembre 2011, un officier de police desRenseignements généraux s’est présenté au domicile des propriétaires du local dela Maison des Syndicats à Dar El Beida (Est d’Alger), oùle Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique(SNAPAP) a son siège, afin d’expulser le Syndicat de son siège.

Plusieurs témoins dont Mme Nacera Ghozlane, secrétairegénérale du SNAPAP, ont assisté à la scène et déclarent que l’officier depolice nommait M. Akroune Belgacem. Toujours selon les témoins, l’officier atenu des propos diffamatoires à l’encontre des principaux dirigeants du SNAPAPen les qualifiant de « dépravés »et de « voyous ».L’officier a également accusé le SNAPAP d'entretenir des relations avec des entitésétrangères qui le financeraient illicitement. En outre, il a ajouté que lesservices de police avaient reçu des instructions « de la présidence de la République » aux fins de mettre fin auxactivités du SNAPAP et de fouiller le siège à la recherche de documentsimportants.

L’officier a explicitement menacé de mort M. Rachid Malaoui, président du SNAPAP. Le15 juillet dernier, Rachid Malaouia déjà été victime d’une tentative de sabotage de sa voiture. Une plainte aalors été déposée et nos organisations appellent les autorités judiciairesalgériennes à y donner suite sans délais.

Le même jour, M. MouradTchiko, également membre du SNAPAP, a étéconvoqué au commissariat de Hadjout (Wilaya de Tipaza, à l’Ouest d’Alger) où ila été interrogé sur son activité syndicale. M. Tchiko fait l’objet d’unharcèlement judiciaire continu depuis 2004 et est privé de passeport valide depuisaoût 2010, mesure visant à le sanctionner pour ses activités syndicales.

Par ailleurs, le 20 septembre, Mlle Malika Fallil - présidente du Comité national des travailleurs dupré-emplois et filet social (travail précaire) - a été arrêtée lors d’un sit-indevant le ministère du Travail. Mlle Fallil a été victime d’intimidations de lapart de la police visant à mettre un terme à son activité militante, notammentà sa collaboration avec le SNAPAP, avant d’être relâchée quelques heures plustard.

Nos organisationsdemandent aux autorités algériennes de:

- Mettre un terme auxactes de harcèlement des défenseurs de droits de l’Homme, y compris lessyndicalistes, et d’abandonner toutes les procédures judiciaires arbitraires engagéesà leur encontre ;

- Permettre à la justice de mener des enquêtes exhaustives,indépendantes et impartiales sur la tentative de sabotage de la voiture deRachid Malaoui et sur les contentieux liés à la Maison des associations et laMaison des Syndicats autonomes à Dar El Beida ;

- Garantir en toute circonstance l’intégrité physique et psychologiquede l’ensemble des défenseurs des droits de l’Homme en Algérie, y compris lessyndicalistes, ainsi que la sécurité des locaux des syndicats et desorganisations de défense des droits de l’Homme ;

- Mettre en œuvre les dispositions de la Déclaration sur les défenseursdes droits de l'Homme des Nations Unies (1998).

Nos organisations demandent par ailleurs à l’Union européenne d’appelerfermement les autorités algériennes, lors du premier Sous-comité « dialoguepolitique, sécurité et droits de l’Homme », à mettre en œuvre leursengagements relatifs aux droits de l’Homme, en particulier de mettre fin auharcèlement des défenseurs des droits de l’Homme, notamment les syndicalistes.Nos organisations appellent également l’Union Européenne à mettre en œuvre leslignes directrices l’UE relatives aux défenseurs des droits de l’Homme.

Pour plusd’informations :

En dépit de la levée de l’état d’urgence, effectivedepuis le 24 février 2011, les libertés de rassemblement, de réunion,d’association en Algérie sont constamment bafouées. Les syndicalistes etdéfenseurs des droits de l’Homme sont victimes de harcèlement, d’intimidations,voir même de menaces de mort.

Les atteintes à l’exercice de la liberté syndicalese multiplient depuis le début de l’année 2011. Dans la nuit du 8 mai 2011, lesiège du SNAPAP avait été cambriolé et alors que des objets de valeur n’ont pasété touchés, les ordinateurs avaient été emportés. La plainte déposée suite àce cambriolage n’a reçu à ce jour aucune suite.

Par ailleurs, les contentieux liés à la fermetureadministrative de la Maison des associations (Oran, 2002) et de la Maison dessyndicats (Alger, 2010) restent pendants, alors que pour le premier cas ledossier se trouve auprès du Conseil d’Etat depuis plusieurs années déjà[1].

_ _ _

Dans le cadre de l’Accordd’association en vigueur depuis 2005, l’Algérie et l’UE ont récemment instituéle Sous-comité « dialogue politique, sécurité et droits de l’Homme ». Le sous-comitése réunit au moins une fois par an, alternativement en Algérie ou dans l’Unioneuropéenne. Il est présidé à tour de rôle par l’une des deux parties au niveaudes hauts fonctionnaires.

Contacts :

REMDH : +4532 64 17 00

FIDH :Karine Appy / Arthur Manet : + 33 1 43 55 25 18

OMCT : Delphine Reculeau : + 41 22 809 49 39

CFDA : + 33 1 43 44 87 82

LADDH : + 213 21 23 80 86

[1] Voir communiqué conjoint (enfrançais) du REMDH et l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droitsde l’Homme (programme conjoint FIDH-OMCT) du 14 mai 2010 : http://www.euromedrights.org/fr/dernieres-nouvelles/emhrn-releases/communiques-du-remdh-2010/5855.html

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes