Alerte: Suivez l'actualité du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU
Uruguay
16.06.10
Événements

Mission OMCT en Uruguay : Surveiller les conditions de vie des enfants et adolescents détenus

  • Event Date: 16.06.10
  • Event Time: 00:00:00

[1]

Du 18 au 27 mai 2010, une délégation de l’OMCT composée de son Secrétaire général (Eric Sottas) et de sa coordinatrice des activités droits de l’enfant (Cécile Trochu Grasso), s’est rendue en Uruguay pour une mission de surveillance des conditions de détention des enfants et adolescents. La mission a été réalisée en partenariat avec le Comité des droits de l’enfant en Uruguay, coalition d’ONG que coordonne l’Instituto de Estudios Legales y Sociales del Uruguay (IELSUR), une organisation membre du réseau SOS-Torture de l’OMCT.

Au cours de cette mission, la délégation de l’OMCT et ses partenaires uruguayens ont visité dix centres où sont détenus des adolescents, filles et garçons. Dans les centres CIAF, CEMEC, Desafio, Puertas et Paso a Paso de la capitale et les établissements composant la Colonia Berro tels que Ser, Piedras, Sarandi, Ituzaingo et Ariel, l’équipe visiteuse a examiné les conditions dans lesquelles les adolescents y vivent. Non seulement les lieux, incluant les cellules et les parties communes, ont été observés avec précision, mais l’équipe visiteuse s’est également entretenue avec le personnel encadrant (les gardiens) et technique (les juristes, psychologues, assistants sociaux) et a mené des interviews privées de jeunes détenu(e)s sur la base d’un formulaire détaillé produit par la coalition d’ONG uruguayenne.

Les premiers résultats de ces visites montrent que peu de changements significatifs ont eu lieu depuis les dernières visites de l’OMCT en 2008 et 2003. En premier lieu, les conditions de détention sont très disparates d’un centre à l’autre. Dans seulement trois des centres visités, les adolescents ont accès à des activités éducatives ou de loisirs pendant plusieurs heures par jour. Dans les autres centres, ils restent dans leurs cellules entre 20 et 22 heures par jour en général, voire 24 heures en cas de punition ; les activités restant très limitées. La réinsertion sociale est pratiquement inexistante. Un autre élément qui préoccupe extrêmement l’OMCT est l’utilisation quasi systématique de la violence à l’encontre des adolescents d’une part par la police au moment de l’arrestation et lors de mutineries ou de fouilles et d’autre part par les gardiens au quotidien. Le nombre d’automutilations exprime également le désespoir de ces jeunes. Dans les centres Puertas, Ser, Piedras et Ariel, la plupart des cellules sont dans un état d’insalubrité très important. (Voir quelques photos des centres)

Hogar Ser Hogar Ser Hogar Piedras





Malgré ces violations des droits des enfants, la collaboration des autorités avec l’OMCT et les ONG uruguayennes est notable : les visites ont pu se faire librement, l’équipe des ONG a eu accès à autant de lieux qu’elle le souhaitait et les interviews ont pu être menées de manière anonyme. Un dialogue ouvert entamé ces dernières années avec l’Institut de l’enfant et de l’adolescent d’Uruguay (INAU) a pu s’exprimer à nouveau lors de la mission à plusieurs reprises. Au cours de ces réunions, le diagnostique de la situation établi par l’OMCT ainsi que les solutions envisageables ont été longuement discutés. Des réunions avec des organisations et experts indépendants (notamment l’Unicef), des représentants de la justice et du Ministère de l’Intérieur et un député de l’opposition ont également permis de recueillir divers points de vue qui aideront à formuler des propositions adéquates de changement.

Enfin, cette mission a bénéficié d’une large couverture médiatique en Uruguay lors d’une conférence de presse et de plus de dix interviews individuelles du Secrétaire général de l’OMCT. La mission de l’OMCT a ainsi été reprise par les principaux médias locaux et nationaux de la presse, de l’audiovisuel et d’internet. Au-delà des journalistes, l’objective était de sensibiliser une part significative de la population uruguayenne aux conditions de détention terribles des adolescents. Voir le communiqué de presse et la revue de presse (en espagnol)

Au cours des prochains mois, l’OMCT et IELSUR avec le Comité des droits de l’enfant en Uruguay remettront un rapport détaillé évaluant les conditions de vie des adolescents détenus et proposant des pistes d’amélioration.

[1] Cette mission a été réalisée dans le cadre d’un projet soutenu par la Ville de Genève et les communes suisses de Bottmingen et Carouge, le Fonds Mécénat SIG, la Taiwan Foundation for Democracy, Misereor et la fondation Greendale.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes