19.11.21
Rapports

Meilleures pratiques pour la protection des enfants contre la torture en détention

En détention, les enfants deviennent invisibles et leur vulnérabilité les expose à un risque élevé d'être soumis à la torture, que ce soit par les autorités ou par leurs pairs. Depuis plusieurs décennies, l'OMCT et ses partenaires sont témoins de cette sombre réalité. Ensemble, nous avons documenté des centaines de cas de torture et d'exécutions extrajudiciaires d'enfants. Nous avons été témoins de menaces contre les familles, de réformes juridiques et politiques qui ont abaissé les normes, l'impunité prévalant dans de nombreux cas. Cependant, notre travail est également marqué par un certain nombre de réussites et de réponses positives à nos efforts.

Le présent guide est un recueil de bonnes pratiques issues de notre propre travail, de celui de nos partenaires et d'autres organisations. Elles ont été choisies dans des contextes différents et ont toutes fait une différence positive dans la vie réelle. Elles reflètent une variété de méthodes originales qui ont permis de réduire le nombre de cas de torture d'enfants pendant leur privation de liberté, et comprennent à la fois des efforts visant à promouvoir des garanties empêchant le recours à la torture et des efforts visant à réduire le nombre d'enfants détenus.

Au Laos, la médiation a permis de réduire de 90 % le nombre d'audiences devant les tribunaux pour enfants (p. 24), tandis qu'au Togo, des enfants ont été libérés de la détention au début de la pandémie de Covid-19 grâce à nos membres du CACIT (p. 35). En Argentine, grâce au plaidoyer créatif de nos membres de Xumek, le nombre d'enfants détenus dans la province de Mendoza est passé de 600 à seulement 75 par an (p. 32). La Bolivie présente une autre forme de créativité, l'art-thérapie venant au secours d'enfants torturés en détention (p. 43). Aux Philippines, le soutien psychologique entre pairs est une réussite : d'anciens enfants détenus encadrent ceux qui viennent d'être libérés et les accompagnent sur la voie de la réinsertion (p. 48).

Nous considérons ce Guide mondial comme un outil pratique pouvant être utilisé par la société civile ou d'autres acteurs concernés dans le monde entier pour améliorer la mise en œuvre des cadres juridiques, des normes et des principes internationaux. Nous espérons que cette expertise pourra être reproduite pour protéger un nombre encore plus important d'enfants de la torture.

Nous attendons vos commentaires pour notre prochaine édition.

Lire le guide ici.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes