Alerte Belarus: 7 défenseurs toujours détenus 1 an après les mesures anti-droits humains
Omct individual region map america 01
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants: ratification ou adhésion État partie depuis le 8 décembre, 1987
Dernier examen 2015 Lire le dernier examen

Colombie

Tour d’horizon

La situation actuelle en Colombie est marquée par un certain nombre de problèmes qui bloquent la mise en œuvre ne l’accord de paix conclu en 2016 entre le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée du peuple (FARC-EP). Le changement de politique de sécurité nationale et la manière de traiter le conflit adoptée par le nouveau gouvernement du président Iván Duque ont relancé le conflit armé et les attaques contre la population civile, en raison non seulement de la présence de groupes armés clandestins, mais également de la forte militarisation des régions touchées, qui contribue à l’augmentation des agressions dont sont victimes des dirigeant·e·s de la société civile, un peu partout dans le pays. Par ailleurs, les prisons colombiennes sont en crise, une situation reconnue par les autorités depuis 2012.

En outre, plusieurs projets de loi visant à modifier certaines politiques sociales, déposés fin 2019, ont suscité une mobilisation massive des citoyen·ne·s, à l’échelle nationale. Bien que la plupart des manifestations qui ont eu lieu aient été non violentes, elles ont été réprimées par l’Etat avec une brutalité que nous avons documentée dans un rapport publié en 2020. L’OMCT est présente en Colombie depuis de nombreuses années, aux côtés des membres du Réseau SOS-Torture et de la Coalición Colombiana contra la Tortura. Elle y assure le suivi de la procédure d’examen menée par le Comité contre la torture et dénonce également l’utilisation abusive des institutions pour tenter de faire taire les défenseur·e·s des droits humains. De plus, deux avocats membres d’organisations partenaires de l’OMCT nous ont rejoints dans le groupe d’intervention judiciaire contre la torture en Amérique latine. On notera également le travail réalisé par l’OMCT et ses membres avec le Système intégral pour la vérité, la justice, les réparations et la non-répétition, destiné à mettre en évidence les pratiques en matière de torture dans le cadre du conflit armé.

Cela fait des années que la Colombie est le pays avec le plus grand nombre de défenseur·e·s assassiné·e·s dans le monde. Outre le meurtre et les menaces, les défenseur·e·s sont également confronté·e·s à des actions pénales à des fins de harcèlement ou de stigmatisation, ainsi qu’à des activités illégales du renseignement militaire. L’important travail réalisé par l’OMCT pour recueillir des informations sur les agressions dont sont victimes les défenseur·e·s des droits humains et les dirigeant·e·s de la société civile a débouché sur la publication, fin 2019, d’un rapport (en espagnol) intitulé « Criminalisation de la défense des droits humains en Colombie ».

Les membres de notre réseau actifs dans ce domaine

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités et alertes